scandal

"Scandal", c'est la dernière série de Shonda Rhimes. Déjà créatrice de Grey's Anatomy et Private Practice, la productrice Shonda Rhimes délaisse cette fois-ci l'univers médical pour nous présenter un thriller politique. Un drama politique, plutôt

On suit ici les affaires de Olivia Pope, ancienne conseillère du Président des etats-unis qui dirige sa propre boite de management de crise.Officiellement, elle travaille en tant qu'experte en relations publiques, officieusement, elle fait disparaitre les scandales. C'est là que l'on retrouve le drama cher à Shonda.  Olivia Pope n'est pas une Meredith Grey, elle apparaît dès les premières minutes comme une femme forte que rien ne peut arrêter. Au fil des épisodes, on se rend cependant compte qu'elle est plus fragile qu'elle ne le laisse penser.

J'aime bien le personnage d'Olivia mais je pense qu'elle fonctionne grâce aux autres personnages de la série. Dans son équipe, elle est entourée de différentes personnalités, qu'elle a eu l'occasion d'aider à changer de vie. Cela crée une amitié très forte entre eux même si Olivia reste le patron.

J'aime aussi la relation entre Olivia et Fitzgerald, le président des Etats-Unis...

En fait, au moment où j'ecris cette phrase, je n'en suis plus si sûre. Olivia est censé être un personnage fort, mais comme nous sommes dans une série de Shonda Rhimes, elle est affaiblie par un homme. Je ne suis pas tout à fait d'accord avec la façon dont elle nous présente les relations homme/femme dans ces séries. Il y a toujours ce moment où le personnage féminin bascule (Addison, Meredith, Olivia) et que je me demande "mais pourquoi ???".

"Scandal" fait partie de ces séries que je regarde sans vraiment y prêter attention, un bon passe-temps. J'aime bien la série, sans être pour autant passionnée.