J'ai envie de lancer une tradition, celle d'avoir un grand barbecue annuel avec tous nos amis. On en avait fait un l'an derniere, en petit comité, mais cette fois-ci, j'ai vu grand ! Trop grand ! Nous étions une quinzaine de personnes, famille et amis, francophones et nerlandophones.

Je vis en Belgique et je ne parle pas un mot de neerlandais. Ce n'est pas ma faute, c'est juste que les sons ne ressemblent à rien quand c'est moi qui les prononcent. Oui, je comprends quelques mots mais rien qui me permette d'avoir une réelle discussion avec quelqu'un.

Revenons en à ce barbecue, je me suis rendue compte que la barrière linguistique était bien plus présente que je ne le pensais. Nous étions deux groupes séparés par la langue. Nous avions une discussion, le groupe nerlandophone avait la même à quelques minutes d'écart. Nous avions les mêmes sujets de discussion, sauf que nous ne parlions pas ensemble... j'ai trouvé ça tellement perturbant. Tellement dommage aussi. Je me suis sentie étrangère dans ma propre maison.

C'est vrai que ça m'a un peu gaché la soirée, parceque personne n'a fait d'efforts.

Je ne blame personne puisque moi-même je n'ai pas fait d'efforts...