3096

3096, c'est le nombre de jours que Natasha Kampusch a été retenue prisonnière. Le nombre de jours qu'elle a passé dans le sous-sol d'une maison. 3096, cela équivaut à 8 années.

Elle avait 10 ans, elle s'est échappée peu après ses 18 ans.

Lorsque Natasha Kampusch a raconté son calvaire/histoire à la télévision, j'ai ressenti beaucoup de compassion par rapport à elle, mais aussi une certaine admiration. Malgré ses 8 années de captivité, elle semblait allait "bien"... aussi bien que l'on puisse l'etre après une expérience pareille.

Un film est donc sorti en Allemagne, en 2012 : "3096 Tage". J'avais envie de le voir, pour essayer de comprendre ce qu'il s'est passé. Natasha a sorti un livre et c'est sur base de celui-ci qu'a été réalisé le film. C'est donc naturellement, un seul regard que l'on a sur l'histoire et on sait peu de choses sur son ravisseur.

C'est terrible, psychologiquement parlant. C'est un film dur, non pas pour excès de violence ou de sang, mais plutot une violence implicite, psychologique. On assiste à toutes les tentatives pour briser cette gamine devenue adulte bien trop vite, de la pire des manières qu'il soit. Mais Natasha reste digne et se construit entre 4 murs. Elle lit, s'instruit, apprend l'anglais. Elle sait qu'elle doit penser à l'après et à ce qu'elle fera une fois libre. Comme elle le dit très cruement, un seul d'entre eux sortira vivant de cette histoire.

Elle avait raison. Son kidnappeur, Wolfgang Priklopil, s'est jeté sous un train le jour de sa fuite.

Qui était-il et pourquoi avoir enlevé cet enfant ? la solitude ? Sans doute, si l'on se refère à ce qu'il lui dit lordqu'il explique pour quoi elle : "à cause de ton sourire". Glaçant...

Un film à voir, poru ses acteurs, pour son histoire et surtout pour l'incroyable courage de Natasha Kampusch.