True-Detective-PosterEnfin ! Je l'attendais depuis des mois, depuis la première bande annonce, la première annonce du pitch et l'annonce du casting. Le premier épisode de "True Detectives" a enfin été diffusé et je l'ai vu. Alors qu'est ce que j'en ai pensé ?

"True detectives" est la nouvelle série de HBO avec au casting : Matthew McConaughey et Woody Harrelson, rien que ça ! La série nous raconte l'enquete autour d'un meurtre de 1995, qui semble avoir un copycat (ou le même tueur) en 2012.  Tout l'épisode se situe entre l'enquete de 1995 et l'interview des deux personnages en 2012, qui se repongle dans cette affaire.

Le générique, magnifique, nous met de suite dans l'ambiance. On sent la chaleur moite de la Louisiane, la pression qu'il y aura sur les deux personnages principaux. Et la musique reste au service des images comme c'est le cas tout au long de l'épisode.

Au niveau des acteurs, rien à dire, bien évidemment. Matthew McConaughey se révèle superbe, tout en finesse. Souvent décrié dans les années 2000 pour ses choix de comédies romantique et ses photos torse-nu dans la presse people, l'acteur s'est révélé ces dernières années. Sa victoire aux Golden Globes, dimanche est d'ailleurs la conclusion d'un come-back comme Hollywood les aime. A ses côtés, Woody Harrelson que l'on ne présente plus depuis son rôle dans la série "Cheers" ou encore dans le film "Tueurs nés". Son personnage semble être ici un type tout à fait banal, face à son partenaire.

true detective 01

Que dire d'autre ?

Oui le rythme de la série est assez lent. Je regarde "The following" en parallèle et c'est clair que l'on est dans une autre schématique. Mais c'est pas plus mal ! Si vous cherchez des courses poursuites de folie, des images graphiques de meurtre... passez votre chemin ! Enfin non, ne le passer pas, donnez une chance à la série ! Je suis sûre qu'au bout de ces 8 épisodes, vous ne le regretterez pas !

Est-ce que je continue ? oui, oui et encore oui ! "True detectices" est la première nouveauté de ce début d'année 2014 qui fait frétiller mon âme de sériephile.