OlivettiStudio44Je suis née à une époque où la machine à écrire vivait ces dernières heures, où les ordinateurs apparaissaient doucement dans les foyers, où le minitel vivait ces heures de gloire. Malgré tout, j'ai toujours eu cette fascination pour les machines à écrire, du cliquetis des touches au DING de retour à la ligne.

Le fait que cet instrument soit tellement associé aux auteurs a aussi joué pour beaucoup dans cet attrait.

L'an dernier, profitant d'une envie et du fait que j'habitais enfin chez moi, je me suis offert l'objet de mes fantasmes : une olivetti studio 44, bleu claire. Tout est mythique dans le choix de ce modèle, la marque mais surtout la couleur ! Jusqu'ici elle n'avait pas quitté son boîtier de voyage, mais récemment j'ai réussi à trouver un endroit sur Bruxelles qui vendait encore des rubans.

Je vais donc pouvoir sortir ma machine, la nettoyer un peu et écrire le prochain bestseller :p

Voici une petite vidéo où l'on voit Woody Allen et sa machine à écrire, ce n'est pas le seul à se servir encore de ses vieilleries, mais je trouvais son témoignage touchant.

Sans vouloir commencer une collection (ça prend bien trop de place), j'aimerais trouver une machine à écrire ROYAL et la laisser en exposition dans la bibliothèque. Il n'y a pas de date de péremption à un rêve...