Armalite du blog "le rose et le noir" a lancé un challenge "minimaliste" pour ce mois d'Octobre. C'est un blog que je suis régulièrement, puisque les billets me parlent et se rapprochent souvent des interrogations du moment. Je participe également aux swaps proposés à intervalles régulières sur le site.

Cette fois-ci, le défi est pour nous-même : diminuer nos possessions matérielles pour vivre dans un meilleur environement, moins encombré.

Après, je ne vais pas aller dans l'excès inverse et me retrouver dans une maison sans personnalitée et immaculée de blanc !

decominimaliste

J'avoue que j'ai tendance à m'entourer de beaucoup de choses et que j'ai beaucoup de mal à jeter. C'était donc une occasion inespérée de faire le tri dans ma vie. Et puis ça tombait bien, parce que c'est quelque chose qui me tracasse aussi et je suis conscient des conséquences morales de cet encombrement physique. Vous me suivez toujours ?

Pour son premier billet dans le vif du sujet, Armalite nous a poussé à nous demander pourquoi est-ce que l'on accumule les choses ? Et au vu des différentes pistes qu'elle propose, je me suis rapidement reconnue dans plusieurs d'entres elles.

1. je suis prone au shopping compulsif. je peux passer des mois sans rien acheter mais ensuite, je fais comme une razzia. Un comportement que je pourrais rapprocher de celui d'une boulimique... Une sorte de besoin d'acheter des trucs pour faire passer une déprime ou un état d'esprit négatif. Bien évidemment, une fois l'excitation de l'achat, c'était retour à l'état du début.

2. Le "ça peut toujours servir". Alors là, c'est le pire ! Garder des boites vides, des emballages, dans l'hypothese que je puisse en avoir besoin plus tard. Mais quand ? Si je re-déménage, il me suffit d'emballer mes affaires dans du papier journal afin de les protéger. ça c'est quelque chose que je peux changer et jeter dès aujourd'hui !

3. la collectionïte aiguë ! j'aime les collections et je suis toujours en admiration devant quelqu'un qui réunit des mêmes objets par passion ou attachement émotionnel. Mais voila, le problème c'est que je veux collectionner beaucoup de choses... et du coup, leur attrait premier devient vite une charge plus qu'autre chose. Je pense que je peux limiter ici aussi et adopter une optique du "un entré, un sorti".

Maintenant que j'ai identifié certaines causes, je peux travailler sur le reste et me débarasser de quelques unes de mes affaires. J'en connais un qui va etre content.