deuxieme-poster-de-flesh-and-bone

Avouons-le de suite, je n’ai jamais eu le rêve de devenir danseuse étoile et je ne ressens pas grande émotion face à un ballet, pourtant le premier trailer de la série a attisé ma curiosité.

Mini-série de 8 épisodes, "Flesh and bone" nous amène dans les coulisses d’une compagnie de danse new-yorkaise. Tous les clichés y passent bien évidemment, anorexie, homosexualité, drogue, personnage tyranniques, industrie du sexe… mais la beauté des épisodes est dans les merveilleuses chorégraphies.

Si l’univers désenchanté des ballerines avait déjà été montré dans Black swan, ici nous sommes dans la continuité. J’ai beaucoup aimé ce projet qui n’essaye pas de masquer la dure réalité de ces athlètes. La fascination est réelle et on s’attache rapidement au personnage principal de Claire.

Chaque personnage est interprété par un danseur de ballet, ce qui donne encore plus de force aux scènes dansées. Je vous conseille de vous laisser tenter et d’apprécier ces 8 heures de poésie.