eichmann_show

On pourrait l’appeler le procès du siècle tant ce moment de justice a marqué les esprits. Nous sommes en 1961, et le procès Eichmann s’apprête à débuter.

Milton Fruchtman et Leo Hurwitz sont deux américains, dépêchés à Jérusalem pour assister au procès. Ils vont mettre sur place un système de caméras qui leur permettra de retransmettre en direct, dans  37 pays, ce procès qui dura 4 mois. Commandé par la BBC à l’occasion de la commémoration du 70e anniversaire de la libération des camps de concentration d’Auschwitz, ce film est à mi-chemin entre le documentaire et la fiction.

Parsemé de véritables morceaux d’époque, on suit la procession de l’affaire jusqu’au verdict final. Attention, âmes sensibles s’abstenir ! Pendant plusieurs minutes, le téléspectateur est confronté aux images des camps ainsi qu’à l’absence de réaction d’Adolf Eichman, soldat nazi. C’est un film marquant, brutal, qui tire beaucoup du jeu de ses acteurs principaux. Martin Freeman et Antony Lapaglia portent avec brio l’histoire, rendant un brillant hommage aux hommes qui ont filmé ces images. Pour la première fois, l’horreur de l’Holocauste a été abordé et les nombreux juifs dont le témoignage avait toujours été nié, trouvent enfin là, la satisfaction de voir leur histoire et leur calvaire reconnu.